Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de j. DRIOL
  • : à la mémoire de Bruno ROQUET le blog de anciens du CERP de Bergerac
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 00:21

Encore une petite vidéo :

Hé !... les piliers de La Ferté à quand le blog ?


Le parachutisme à la Ferté-Gaucher dans les années 80

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 23:30

Souvenir, souvenirs

La Missair était trop calme, alors voilà une petite vidéo de derrière le fa...Go


Les années 80 au centre de parachutisme de la Ferté-Gaucher

© Jacques DRIOL

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 11:07

Son album

Ses années 80 BE1AAA~1

bergerac 1982 ramon llados bergerac 1982 evelyne nadine tixier sophie just jacques pro

Oui !... en 1980 à Bergerac nous en étions encore au Daguerréotype, puis la couleur fut...

 

BE4209~1 

BERGER~02

 

 

 

BERGER~04bergerac .

bergerac ..bergerac .001.

bergerac002 ..bergerac01 ..

bergerac 1980 sylvie DAGUERRE

 bergerac 1981 sylvie daguerre et x

bergerac 1982 jerome cailleres le pilote et les yo en vol s

bergerac 1982 jean biato jacques proust

bergerac 1982 sylvie daguerre christophe eliane abarnou

 bergerac 1982 sylvie daguerre marie-yvonne SIMONbergerac 1983 franck 1 gendarme jacques proust bernard mausbergerac 1983 fabien vaillant

bergerac 1983 le pilatus

Partager cet article
Repost0
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 19:00

Portrait de Rosemay de la Besse, vice-présidente de l'amicale des Infirmières Pilote Secouristes de l'Air de la Croix-Rouge Française (IPSA) Réalisation Frédéric Joli 

Partager cet article
Repost0
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 15:23

Bergerac Day 2013         

                Lionel R vous informe
 
Autry le Châtel (Loiret), 
petit village gaulois du centre de la France
Samedi 18 et Dimanche 19 mai 2013
Réponse rapide souhaitée...
...au plus tard avant fin mars
l.romanin@@wanadoo.fr et miss_air@@live.fr 

retirer le @ en rouge
Recalage et programme en fonction des réponses
 
Bizzzzzz à toutes et à tous
____________________

 

Bergerac Day 2011©JDLe reportage de JC A

Un autre style

Une autre poésie... de la réunion vu de la Réunion

P1030239

 D'abord le vin fut béni par le pasteur chinois, fin connaisseur....Jack ....et son épouse

 

P1030241

Au début même Anne Marie était sage essayant de remplir son Falcon (et non flacon, comme le croyait Ramon)...
puis le vin aidant...

 

P1030251Mauvaises proportions; beaucoup trop de nanas et Jack chancelle (c'était un pot à lui..)

 

P1030255Beaucoup ne sont jamais arrivés et cherchent encore le camping! arrêtés qu'ils furent en Espagne...

 

P1030260Méfiez-vous du Corse toujours un ou deux couteaux à la main...la discussion tourne au vinaigre...

 

P1030261Profitons des absents...les mains....sur la table SVP


P1030262Abus d'antigel préconisé; combien de points? pas besoin d'Alcotest les visages parlent d'eux-mêmes...

 


P1030264A.Baufumé et JM.Maheu arrivés....oui ...mais le dimanche soir, lorsque tout le monde était parti...
c'est bien d'avoir essayé Alain!!

 

P1030266
Trois furent prises sur les trottoirs du Bugue, ramenées dans le panier à salade !
 

 

P1030272 

On fait le malin sous le regard du grand père !

 

P1030278.jpegL'ancêtre parachutiste en démonstration de la position de dérive ( la tête un peu lourde disait-il...)


P1030291

Les soustifs à Jack en Dordogne profonde vers les troglodytes, ses premiers habits...

 

P1030295Ses grands parents habitaient au 3eme! 2eme fenêtre à droite

 

P1030296Petit trafic de chinoiseries magiques


P1030297Quand la pizza se fait attendre, seul Pierrot prit ses 300 calories en trop...

 

P1030298Un seul sportif dans cette bande d'ivrognes: Doumé....nec, le corse


P1030299En arrière plan la caravane à P.Gerbal , elle bouge encore!

 

P1030319Le retour; de St Denis à la route du littoral....plus de grottes, fini la (pré) histoire...
A bientôt pour un Bergerac Day's à la Réunion jcl

 ------------------------------------------------------------------

Le BUGUE (24)

 

Au commencement le ciel était gris et pluvieux.

Le camping était désert et vide.

Puis le soleil fut de retour.

Cela nous a permis de faire notre petit cinéma habituel.

 

Premier des scénarios :

Le retour

 

Puis :

Les paras font du mobile Home

Bien venu au club… de golf

Délivrance

Ce n’est qu’un au-revoir, mes frères et sœurs  

 

Reportage photo Eliane Farbos 

Bergerac Day 2011 001Bergerac Day 2011 003Bergerac Day 2011 006

Bergerac Day 2011 008

Bergerac Day 2011 004

Bergerac Day 2011 010

Il est quand même resté calme

Bergerac Day 2011 009

Bergerac Day 2011 013

 Trois qui bossent, six qui regardent

Bergerac Day 2011 018

Ce sont les mêmes qui rament

Bergerac Day 2011 017

 Bergerac Day 2011 021

 Bergerac Day 2011 025

 

Bergerac Day 2011 026

Bergerac Day 2011 022

Bergerac Day 2011 033

Bergerac Day 2011 037Bergerac Day 2011 042Bergerac Day 2011 041

 

Bergerac Day 2011 038

Bergerac Day 2011 039

 

On c'est même fait de nouveaux copains !

Bergerac Day 2011 035

 C'est bon signe !

Partager cet article
Repost0
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 23:19

 

Voilà un petit mot à mettre sur le blog
Malheureusement je n’ai pas de photos de cette époque si lointaine ;-)

Je viens de lire les pages de Marie-Odile Barthomeuf et Corinne Terrasse et cela m’a replongée dans mes débuts parachutistes ( laborieux il faut le dire !)

 
C’est une photo d’une étoile de chuteurs joviaux qui m’a donné l’illumination à la fac, à Rouen ... Didier Klein en était l’auteur , merci Didier sans qui je n’aurais jamais connu le bonheur de la chute ! Il nous a initiées à la sortie d’avion face moteur ( ça c’est vraiment dur dur ), au maniement du rond à fente ( ben y avait que ça ), et surtout l’art du roulé-boulé , excellent !


J’étais hyper motivée ( 40 sauts d’automatique quand même ... ) pour arriver au bonheur promis par cette photo . Grâce à Ramon Llados qui m’a délivrée de ‘l’ouverture commandée sur le dos’ , je réussis 1 an plus tard à chuter 8 secondes, l’extase , puis pas longtemps après enfin, j’ai vu quelqu’un en chute, le rêve de la photo s’était concrétisé.


Cette période de para à Bergerac reste inoubliable. Nous y retrouvions non seulement une passion, mais surtout une ambiance, une âme sur ce terrain de Bergerac Roumanière.
Merci à Pascal et Jacques ( Jacques Driol, mon largueur au premier saut, ça ne s’oublie pas ça
J ) de nous faire revivre ces bons moments.


Partager cet article
Repost0
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 16:53

J'ai fait ma PAC avec Ramon et jean dont j'ai eu quelques nouvelles grâce à miss air mais j'aimerais vraiment beaucoup avoir des nouvelles de Ramon.

photo 05

 photo 1photo 6

 

 

photo 04photo 02

 

 

Partager cet article
Repost0
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 11:35

Alain Beaufumé

Les clides  

24150 MAUZAC et GRAND CASTANG

 

Monsieur le chef de brigade

 

C’était le 22 janvier de cette année ou à peu prés, il faisait froid, le gel durait presque toute la journée et l’on n’avait guère envie de  sortir un brave retraité bricolait sa moto et, pour un réglage final, l’enfourchât afin de parcourir un bout de route en « cul de sac » longeant son domicile.


Vos hommes passèrent à ce moment et eurent tôt fait de constater que le délinquant n’avait sur lui ni casque ni papiers. Les représentants de la loi, flairaient le vol simple mais peut être plus, vol à l’arraché ou mieux encore, avec violences, les indices suivant pouvant  les laisser présager.

 

Absence de gants et de blouson, par ce temps là. Fallait-il être pressé de prendre la fuite.
De plus, notre voleur tenait à la main la pièce à conviction pouvant étayer le rapport, accompagnée par les explications que je viens de vous donner.

 

Vos gens d’armes auraient pu verbaliser pour l’absence de document mais, magnanimes, acceptèrent de l’accompagner à son domicile pour y chercher ceux-ci. Je dois vous l’avouer, ils prirent là un grand risque, car l’on ne peu présumer des réactions d’une bête acculée au fin fond d’une impasse.

 

En arrivant, l’œil aux aguets, ils virent tout d’abord le garage ouvert, les outils étalés.Ils écoutèrent Mireille Mathieu sur la radio diffusant en sourdine  « OUI JE CROIS QU’ ON PEUT BATIR UN MONDE AVEC DES MOTS D’AMOUR » dans l’attente des documents qui leur furent remis.

 

Les explications ne durent pas êtres convaincantes, les faits peu probants et le désordre public suffisamment important pour que procès verbal écrit soit dressé pour non port de casque avec amande et retrait de point.

La loi et dure mais c’est la loi.

 

Monsieur le chef, je tiens la gendarmerie pour un corps de qualité qui protège le peuple français et ne peux que déplorer un tel comportement. La grosse voix aurait due suffire pour impressionner notre brave papi.

 

Si tous les éléments ci-dessus évoqués ne leur ont pas permis de comprendre la réalité, ils n’ont évidemment pu percevoir le mal qu’ils faisaient par cette action démesurée à leur propre corps.


Ce 21 janvier, vos hommes n’ont pas commis qu’une imbécillité, ils ont déshonoré la gendarmerie.

 

Je dois vous préciser que ce brave monsieur a déjà eut à faire avec votre brigade il y a trois années de cela lorsque, rentrant chez lui, il vit une de vos voitures embourbées dans le fossé. Délaissant toute action actuelle, il alla rapidement chercher son tracteur et revint tirer vos subordonnés de ce mauvais pas.

 

A cette époque la, je dois reconnaître que vous ne vous étiez pas enquis de connaître son adresse pour lui faire parvenir un mot de remerciement.

 

Heureusement car je crois savoir qu’il n’avait pas sur lui les papiers de son tracteur. Mais tout le monde était dans l’urgence.

 

Moi qui ne suis pas concerné, je vous prie de croire en mes sentiments républicains

 

 

Monsieur,

 

J'ai pris note de vos judicieuses observations et de votre sage analyse des faits que vous venez de me soumettre.

 

J'ai également pris ma retraite voici quelques années, à l'âge de cinquante ans, alors qu'il m'était possible de servir encore cinq années avec le grade de major.


Rendez-vous compte, cher ami "MAJOR". Mais il ne m'était plus possible de servir dans la dignité,
conformément à l'usage que m'avaient inculqué "les anciens."

Il allait de soi, en ce temps là, de ne jamais verbaliser un médecin, qui était sensé porter assistance et secours.

 

De rendre service aux usagers de la route de respecter le code de déontologie que tout fonctionnaire de police ou de gendarmerie ce doit de porter sur lui, avec sa carte professionnelle.

 

Je doute fort que ce gendarme zélé ne l'eusse sur lui le jour ou il pu entrer à sa brigade en s'écriant : "C'est fait, CHEF, J’ai un numéro peu comun. Un défaut de casque. Il y a long temps con en a pa fé.

Cé bon pour les statistykes. Je peu avoir mon repo de main, alors, c'est ma fille qui sera con tente."

 

En ce temps là, nous n'étions pas encore au "chiffre" et avions la faculté de ne verbaliser que les conducteurs Franchement dangereux. Encore heureux que notre gendarme nouvelle génération (géné, nous le sommes et la ration nous l'avons) n’eut pas l'idée de placer notre bien modeste motocycliste mécanicien en garde à vue. De nos jours, il ne fait pas bon sortir ; Pas plus sur la voie publique que dans les impasses sans s'exposer aux tirs croisés de ceux qui nous "protègent" du temps des rois, l'on se savait spoliés mais  surement protégés. Mais cela, il faut le dire au moment de l'isoloir.

 

 

Alors VIVE LE ROI !

 

E-mail
pierre.gerbal@@@@sfr.fr

NDLR : on sent quand même qu’il en a "pavé"… le poulet soixante-huitard.

Partager cet article
Repost0
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 10:55

SOUVENIRS, SOUVENIRS...Jean-Pierre-Maussire.jpg

      C’était l’époque où les Cénobites tranquilles s’entraînaient (Vol Relatif à  4) pour le Championnat du Monde en Australie, de novembre 1977.

      C’était aussi l’époque, où Montaron, leader de l’équipe, s’était fâché avec monsieur Prik, et  avait établi ses quartiers de l’autre coté du Pecos, dans un bâtiment de la chambre de commerce, en face de l’entrée du centre. Montaron louait le Cessna 185 à monsieur Rouilles, et je pilotais indifféremment les Broussards de monsieur Prik ou  le 185 de Rouilles.

      Donc, un matin, dans le 185, j’embarque Montaron, De Gaillande, Llados (Ramon), et Trincard, le temps était moyen, la couche à 1000 mètres, mais quelques trous corrects. Nous décollons, et passant par un de ces trous,  prenons de l’altitude. Popeye (Martincourt) au sol avec l’Antonof embarquait des jeunes de l’U.C.P.A, pour des premiers sauts en automatique.

      Vers 2000 mètres, je m’aperçois que la couche s’est bien refermée, et on se trouve dans le grand bleu magnifique, avec une belle nappe toute blanche en dessous, mais  je continue à monter  confiant, pour atteindre mes 2500 m.

      Une fois arrivé à l’altitude désirée, j’affiche mon premier V.O.R  sur Sauveterre, et mon 2ème V.O.R sur Limoge, pour afficher mes radiales et par recoupement me positionner  verticale le terrain. Comme c’était la 1ère fois que je me servais des ces V.O.R sur cet avion, j’ignorais qu’ils avaient tous les deux une erreur instrumentale. Mes radiales se recoupant correctement, j’informe la tour que je largue mes gars, et entame ma descente à la recherche d’un trou pour percer. Sur le terrain, Popeye s’inquiète, et me demande s’il peut larguer ses automatiques, car il me voit pas mes 4 relativeurs. Je continue  ma descente, je vois un magnifique trou, et aperçois un château d’eau, donc, je pense que c’est celui de Creysse au nord de la poudrerie. Une fois sous la couche, ne voyant pas la poudrerie, et ne reconnaissant pas la paysage, j’agrandis un peu mon cercle, et survole Mussidan... (20Km de Bergerac) ; Popeye m’appelle demandant s’il peut larguer ses automatiques. En rigolant, je lui assure que les miens sont loin du terrain, et qu’il peut larguer en toute tranquillité. Je rentre à Roumanière, me pose, et quand même un peu inquiet je vais au centre pour discuter  avec monsieur Prik et Popeye en attendant le résultat de mon largage. 10 minutes après le téléphone sonne, on m’appelle... c’est Montarron qui m’informe qu’ils se sont fait amener chez moi, ayant atterri dans les parages (à l’époque j’habitais Maurens, 12 Km de Bergerac !), qu’ils ont demandé à ma femme de leur ouvrir une bouteille de champagne, et même qu’il  était en train de fumer ma pipe... je suis vite parti les chercher en voiture pour terminer la bouteille de champagne avec eux, et rigoler de cette erreur de largage.

J.P MAUSSIRE, pilote largueur de 1969 à 1987.

Partager cet article
Repost0
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 23:06

L'objectif 40 000 mètres c'est décidé, le Grand Saut de Michel c'est pour cette année.

Suivez et encouragez l'exploit sur son site :

Michel-Fournier-.jpg

                                                                           http://www.legrandsaut.fr/

Partager cet article
Repost0